Formations Christine Nougarolles

Episode 2_ série "je suis un parent à la maison avec mon/mes enfant.s pendant le confinement".

Série : "Je suis parent à la maison avec mon/mes enfant.s pendant le confinement"...

Episode 2 : "je suis un parent à la maison avec mon/mes enfant.s : dois-je nécessairement enfiler ma cape de super-pédagogue ?!"

Depuis l'annonce des fermetures des établissements scolaires, je vois fleurir sur les réseaux sociaux, des propositions de matériel de travail, de liens vers des sites pédagogiques, etc... et des questions de parents, tout à fait légitimes d'ailleurs, allant dans le sens de : "oui, mais du coup, est-ce que j'en profite pour lui faire rattraper tout ce qu'il n'a pas encore fait à l'école ? est-ce que je dois prendre des manuels scolaires ?"... "est-ce que je dois faire "l'école" à mon enfant ??".

Je ne vais pas y aller par quatre, douze ou moult chemins : quel que soit l'âge de notre.nos enfant.s, nous sommes des PARENTS, nous sommes à la maison avec eux, certes, mais nous sommes leurs PARENTS. Les parents ont un rôle d'accompagnateur ou de guide (éducateur ?), pas de pédagogues/enseignant. D'ailleurs, dans le mot "parent", il y a aussi "ceux de la même famille" (le grand frère ou la grande soeur qui va bricoler, créer, jouer avec lui/elle, le petit frère ou la petite soeur à qui l'enfant va transmettre quelque-chose, avec qui il va échanger, je ne parle pas des grands-parents,tonton, tata, ici, puisque les tribus sont confinées chacune chez elles).

Tournons les pages de mon cher ami Robert, le dictionnaire :)
- l'éducateur est "CELUI QUI ELEVE, forme l'enfant, LUI DONNE l'ensemble des habiletés manuelles et intellectuelles qui s'acquièrent et l'ensemble des qualités morales qui se développement",
- le pédagogue/enseignant est "celui qui conduit l'enfant vers les apprentissages, celui qui enseigne les enfants"

Ces définitions ont été écrites du point de vue des adultes, je vous propose de les relire, selon la pensée de Maria Montessori, du point de vue des enfants :
- l'éducateur est celui qui met à disposition dans l'environnement de l'enfant tout ce qui pourra contribuer à ce qu' IL S'ELEVE ! à ce qu 'IL ACQUIERT des habiletés manuelles et intellectuelles, des qualités morales,...
- le pédagogue/enseignant est celui qui accompagne l'enfant à travers les apprentissages, fait tiers entre l'enfant et le matériel pédagogique, les leçons, les expériences... Le pédagogue enseigne, l'élève apprend.

Qu'il soit éducateur ou pédagogue, de toutes manières, l'adulte a tout à gagner à faire confiance en l'enfant tout en oeuvrant à mettre à disposition un "univers" dans lequel cet enfant pourra être curieux, construire son point de vue, essayer, louper, recommencer, trouver des solutions, bref, peu à peu, construire ses habiletés. Et le mieux dans tout ça : "moins il en fera pour l'enfant, plus l'enfant en sortira grandi !" (mais là, c'est le sujet d'un épisode à venir...).

Concrètement, ça nous apporte quoi de savoir ça ?

=> à la maison, pendant ces journées de confinement, une fois que des routines ont été mises en place, donnant à l'enfant un cadre rassurant dans lequel il peut évoluer librement, la posture du parent va varier en fonction de l'âge des enfants :

- en maternelle : est-il nécessaire de faire "travailler notre enfant" ? l'école a-t-elle des exigences ? nous a-t-elle donné des idées/exercices/ activités à faire ?
=> dans tous les cas, rien ne vaut "l'école dans la vie" : seul ou avec quelqu'un, c'est en jouant, manipulant, construisant, dessinant,... que l'enfant va continuer à modeler ses habiletés (voir les idées au-dessous, qui valent pour des petits, en adaptant à leurs capacités actuelles),

- en primaire : mêmes question qu'au-dessus. Quelles sont les attentes des professeurs des écoles ? Hormis notre devoir de parents de lui FAIRE PENSER à faire SES devoirs, voire de l'accompagner en restant à proximité de lui, nous n'avons pas à lui faire la classe.
=> par contre, c'est en vivant avec nous des situations de la vie quotidienne que l'enfant va se construire à la maison : réaliser une recette de cuisine, aider à mettre le couvert en comptant les ustensiles, trier le linge de la famille, s'appliquer à nous aider à l'étendre, avoir des tâches qu'il doit réaliser lui-même sans qu'on lui rappelle (voir le programme sur la routine de la journée par exemple), téléphoner à ses grands-parents pour prendre de leurs nouvelles, leur poser des questions sur leur propre vie d'enfant dans le but de le raconter ensuite par écrit ou à l'oral, organiser un jeu de société : lire la règle du jeu, distribuer,... écrire et envoyer une lettre à une personne de la famille, à un ami, inventer un jeu, créer un "parcours du combattant" avec le mobilier de la maison... les idées sont aussi nombreuses que le sont les activités de notre quotidien "de parents", mais elles deviennent les activités de notre quotidien "de famille", versées dans la communication :)

- au collège : les enfants ont accès aux serveurs spéciaux par l'intermédiaire desquels les professeurs leur donnent du travail.
=> je vous propose de poser un cadre commun avec votre enfant : comment va-t-il se mettre au travail ? à quelle heure ? va-t-il travailler en un bloc toutes ses matières demandées ou en plusieurs fois dans la journée ? A-t-il besoin qu'on l'aide à y penser ou préfère-t-il gérer de manière autonome ? Leurs enseignants "veillent au grain", c'est leur devoirs à eux aussi : ce travail d'équipe concourt à ce qu'il y ait une continuité pédagogique. Au-delà de ces activités purement scolaires, il y en a une autre, complémentaire : sachant que la famille, telle une équipe, doit gérer la vie quotidienne, toutes les "corvées" partagées ou réalisées à tour de rôle sont des occasions d'apprendre, de gagner en confiance en soi, en dextérité, en raisonnement, et surtout : de partager et communiquer.

Gardons en tête que cette situation est "extrêmement extraordinaire" et que, si tous les professeurs font leur maximum avec le peu de moyens qu'ils ont, même si les programmes sont les cadres très rigides dans lesquels ils sont eux-mêmes "pris au piège" (ce cadre-là leur a-t-il été im-posé ou ont-ils pu donner leur avis ?), nos enfants ne vont pas subitement stopper tout apprentissage !

Toute situation quotidienne est source d'apprentissage, à tout âge.

Lorsqu'ils retourneront à l'école, leurs enseignants feront le point sur ce qu'il conviendra de travailler, dans le cadre des programmes annuels, mais ils seront aussi capables de s'adapter. Nos enfants, quel que soit leur âge, ne vont pas louper leur année sur ces quelques semaines de non-scolarité. Je ne peux pas croire qu'on leur fasse "payer" le fait de leur propre mise en quarantaine pour participer à l'effort de distanciation sociale dans le cadre de la gestion d'une épidémie, aussi grave soit elle !

L'école dans la vie ! Vivre les journées en étant curieux, libre d'expérimenter, poser des questions, échanger et s'instruire autrement !

prochain épisode : "je suis un parent à la maison avec mon/mes enfant.s : pourquoi le fait d'en faire le moins possible pour eux va les faire grandir ?!"

lien vers le fichier pdf de l'épisode 2 : Episode 2 parents confinementepisode-2-parents-confinement.pdf (56.8 Ko)

mise à jour au 21 septembre 2020 :

 

Les inscriptions aux formations Montessori en orthophonie® 2021 sont ouvertes !!

 

Je reçois de nombreuses demandes pour rejoindre le groupe privé "Orthophonie et Montessori", mais je ne peux les accepter car ce groupe est réservé aux personnes ayant fait la formation.

Si vous souhaitez discuter de l'approche Montessori versée à l'orthophonie d'un point de vue général, vous pouvez rejoindre le groupe La Pensée Montessori en orthophonie :)